Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le permis de construire


BricoloWeb

8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 22:13
Pour la première fois je vais tenter de mener de front le bricolage et la mise en ligne de sa réalisation. Nous sommes le samedi 10 juin 2006 au matin, il fait un temps magnifique qui est particulièrement adapté à la réalisation d'un amènagement extérieur. Cette fois, il va s'agir de fabriquer un moulin à Vent décoratif.

La première étape à consisté à chercher sur Internet des représentations de moulins de manière à définir ce que je vais réaliser. Il s'avère qu'il en existe deux types principaux : le moulin à vent du sud de la France, en pierre et circulaire puis les moulins à vent du nord de l'Europe, Pays Bas notamment, dont la structure est en bois, rectangulaire, et posée sur une armature elle-aussi en bois de type pilotis.

Quel matériau principal utilisé pour cette fabrication ? La pierre qui apparenterait notre réalisation à ces moulins du sud
serait extrèmement difficle à manier pour des volumes aussi faibles que ce que nous voulons obtenir.
Le bois semble adapté à ce type de travaux, nous pouvons le découper de manière précise et sur de petites surfaces si besoin. Par contre il ne sera pas possible de rendre un aspect circulaire parfait à notre construction du type des moulins à vent du sud. Nous pouvons ainsi trouver sur Internet des exemples de belles réalisations effectuées.
 Malgré tout je préfèrerais réaliser une construction plus près du moulin que du phare.
Mon choix se porte alors naturellement sur le bois mais également vers une construction que je vais tenter de 
faire ressembler aux moulins hollandais. Je n'ai donc pas l'intention de faire une représentation à l'identique mais bien de réaliser un moulin à vent uniquement inspiré de ceux-ci et uniquement inspiré de ce qui est un vague souvenir.
Que personne ne se moque, le croquis est puéril et enfantin mais voici tout de même ce que j'imagine faire maintenant.

Nous allons donc avoir affaire à un cube dont la longueur sera égale à 1 fois et demie celle de la largeur, la hauteur totale de cet élément étant de 1.10 m en dehors des ailes du moulin.

Par ailleurs je cherche à réaliser un ensemble en utilisant des chutes de bois que j'entasse régulièrement au fil de mes nombreux bricolages. Parmi celles-ci du lambris ou frisette dont j'ai recouvert les murs intérieurs de ma
serre de jardin et que j'ai également utilisé pour la confection d'un portillon de jardin. Il s'agit d'un lambris classique en lattes de 2 m de longueur sur 7,2 cms de largeur et d'une épaisseur de 1 cm. Ce n'est qu'un second choix qui ne peut vivre à l'extérieur qu'à la condition d'être protégé convenablement par apposition d'une couche de peinture ou de lasure.

En fonction de cette particularité voici les cotes estimées :
(en nb de pièces * longueur en cms * largeur en cms)

Côtés longs                   2 * 70 * 43                  lambris 12 lattes de 70
Côtés courts                  2 * 90 * 29                  lambris    8 lattes de 90
Pilotis                             4 * 16                          tasseaux de 4 * 4
Fond, Etage et
Plafond                           3 *  43 * 27                aggloméré de 19 mm d'épaisseur

Les opérations de coupe de bois sont les premières à réaliser en commençant par les 20 lattes de lambris puis en pratiquant l'aggloméré devant servir au fond de la construction, à l'étage intermédiaire qui permettra la fixation des lattes de frisettes et la fixation des balcons, et au plafond ou plus précisément au plancher du grenier de notre construction. Ces opérations de coupe seront effectuées à l'aide d'une scie sauteuse classique.


. Mettons maintenant à portée de main tous les éléments nécessaires, matériaux , outils et consommables :
- lattes de bois
- planches d'aggloméré
- tréteaux pour poser notre travail
- marteau
- clou 3 cms
- vis bois et tournevis cruciforme ou électrique monté avec une tête cruciforme.

Commençons maintenant le montage, première étape assembler la première latte d'un côté long sur le fond et le plancher (par convention nous appellerons plancher ce qui est en fait le plafond mais aussi le plancher du grenier et fond la partie qui sera posée au sol).


Un peu difficile de mettre tout cela en équilibre mais en fait il suffit, si vous êtes seul comme c'est mon cas aujourd'hui, de poser verticalement le fond puis de poser verticalement le plancher en maintenant l'ensemble avec une main par l'appui fort de la latte de lambris puis de visser, électriquement est un vrai confort dans ces moments là, la latte à l'une des planches avant de fixer la suivante. Nous n'avons ici aucun souci d'horizontalité, de niveau ou autre besoin de vérifier l'alignement.

Une fois la première latte posée le reste de la fixation du lambris n'est qu'une promenade : appliquer chaque latte suivante contre la précédente, la faire pénétrer dans la rainure à la main et l'enfoncer doucement d'un petit coup de marteau léger afin de ne pas abimer la rainure suivante puis placer un clou de chaque côté pour fixer l'ensemble.


Toutes les lattes des grands côtés étant placées il nous reste à poser l'étage intérieur à 25 cms de la planche du bas.

Tout ceci ne ressemble guère qu'à un meuble mal fichu que je ne mettrais même pas dans ma maison, mais attendons la suite pour voir si nous transformons cette "chose" en un moulin à vent digne de ce nom.

Nous allons maintenant fermer cette "boîte" en appliquant les lattes des côtés étroits mais il est nécessaire auparavant de réfléchir un peu. En effet je veux donner au toît de ce moulin une forme particulière comme nous l'avons vu, ou deviné, sur le croquis plus haut. Pour pouvoir dessiner cette forme que nous reproduirons sur les deux côtés à poser nous sommes obligés de fixer entre elles les lattes de bois avant de les appliquer sur la construction elle-même car sinon nous serions dans l'impossiblité de scier de manière propre; Pour réaliser cette étape nous allons utiliser quatre morceaux de lattes tombés au sol durant les coupes précédentes puis nous allons en poser deux à l'envers desquatre lattes de chaque côté. Il ne s'agit que d'une fixation temporaire qui va nous permettre de découper le haut de ces lattes dans la forme que nous avons prévue aussi il n'est pas nécessaire d'y apporter beaucoup d'attention à l'exception de la hauteur de la pose afin que ces lattes de raccordement ne viennent pas percuter les planches haut, bas ou étage intermédiaire posée sur le caisson.

Une fois assemblées les lattes d'un premier côté nous allons procéder à sa découpe après avoir dessiné, tout d'abord à main levée, puis en prenant quelques mesures pour affiner la symétrie. Voici le résultat.


Nous allons maintenant pouvoir reporter de manière identique par décalque la découpe sur le deuxième côté et enfin fixer ceux-ci pour fermer le bloc.

La réalisation à la fin de cette étape a duré 2 h 00.

Il fait toujours aussi beau, bien sûr la pause du déjeuner a eu lieu et je reprends le travail, l'amusement ?, dans les meilleures conditions.

Le cube que nous avons maintenant en face de nous ressemble assez précisément au croquis que j'avais fait. Il n'en reste pas moins qu'il ne s'agit encore que d'un cube amélioré.

Pour lui donner l'apparence d'une construction nous allons pratiquer les ouvertures représentant les fenêtres et la porte d'accès et pour ce faire nous allons poser le cube à plat, l'une des faces étroites sur le dessus. Définissons que la porte principale d'accès à ce moulin se situera bien sûr au centre de la largeur de la façade et sera large de 5 cms et haute de 9. Dessinons au crayon la forme après en avoir pris les dimensions. Dessinons également une fenêtre de chaque côté de cette porte de 4 cms sur 6 dont la base se situera à 2 cms en dessous du haut de la porte. Enfin pour terminer la décoration de cette façade nous allons "poser" une fenêtre double en haut du pignon. Il s'agira cette fois d'une fenêtre de 7 cms de large sur 10 de haut qui gardera un montant central. Dessinons-le également.

Il nous reste à trouer l'ensemble, c'est-à-dire l'intérieur de chaque dessin réalisé. La méthode à utiliser est la suivante, bien sûr il faut disposer d'une scie sauteuse.

Il s'agit d'attaquer en plein panneau. Machine à l'arrêt, appuyons fortement le nez de la semelle sur la surface du bois en faisant en sorte que l'extrémité de la lame soit à l'intérieur de notre dessin puis mettons la machine en marche et basculons la lame vers le bois en maintenant très fermement la machine. Je vous conseille le port de gants de protection pour cette opération qui, même lorsqu'on la connaît, reste dangereuse. De plus je vous conseille de ne pas hésiter à faire rentrer la lame dans le bois d'autant plus que dans le cas qui nous occupe aujourd'hui celui-ci n'est pas un bois dur.

Une fois la lame pénétrée dans le bois il nous reste à découper morceau par morceau car il n'est évidemment pas possible de demander à la lame de faire des angles à 45°. Aussi il nous sera nécessaire d'un peu de patience pour parvenir à creuser chaque dessin. Nous finirons par un coup de rape fine.

Nous sommes maintenant en présence d'une construction dont l'une des faces a une porte et trois fenêtres mais dont la hauteur de celles-ci nécessite la pose d'un balcon.

Ce nouvel élément va être constitué d'une planchette de bois de 7 cms de large sur la longueur de la face diminuée de 2 cms, nous verrons plus loin la raison de cette précision.
 Découpons-la dans une planche de pin.
Nous allons également réserver l'emplacement de l'escalier en découpant une encoche de 4 cms de long sur 2 cms de large au centre de cette planchette.

Afin de fixer cette planchette sur notre construction no
us allons utiliser le support représenté par notre étage intermédiaire, voila enfin sa finalité !, Il va s'agir de faire pénétrer dans cette planchette une vis à bois de 3 cms à chaque extrémité et en diagonale. Ceci va permettre la fixation invisible du balcon, la vis étant en dessous.

Mettons maintenant deux supports à ce balcon : il s'agit autant de décoration que d'aide à la construction puisque ces tasseaux de 1 cm sur 1 cm, taillés en "V" c'est à dire long de 8 cms d'un côté et de 5 cms de l'autre avec un "V" de 1.5 cms à chaque extrémité, pourront aider à supporter le dit balcon malgré
qu'il ne doive pas en avoir le besoin si la fixation précédente a été bien réalisée.


Il est 18 h 30, voici le résultat de notre journée, plutôt pas si mal même s'il me semble que la profondeur de ce moulin à vent est un peu trop importante. Nous devrons remédier à cela dès demain en pratiquant de nouvelles ouvertures sur les côtés longs.

Dimanche 11 juin 2006 - Il fait toujours aussi beau, je crois même que la chaleur va être torride. Voici une bonne occasion de mêler le plaisir du bricolage au plaisir de prendre les premières colorations du soleil.

Reprenons donc là où nous étions arrêtés hier. Nous sommes en face d'un cube dont deux côtés dépasse celui-ci par une forme découpée. De plus l'une des faces comporte une porte et deux fenêtres de petite taille et une grande fenêtre à double battants. Enfin nous avons posé un balcon sur cette même face.

Ma crainte sur la profondeur trop importante de la construction s'est pratiquement évanouie cette nuit et je pense maintenant que la "pose" des fenêtres et celle du balcon devraient suffire à donner une impression moins disproportionnée.

Nous allons donc commencer par cette confirmation en trouant, de la même façon que les premières fois, les fenêtres sur les côtés longs, simplement nous allons en ajouter une  afin d'en "poser" trois
de chaque côté. J'ai choisi une hauteur intermédiaire entre celle des fenêtres de chaque côté de la porte et celle de la fenêtre haute de manière à donner une impression d'étage supplémentaire.

Ensuite nous allons poser un balcon de chaque côté dans les mêmes conditions que le premier et à la même hauteur. Leur dimension ira de l'extrémité du côté, face non décorée, - 5 cms jusqu'à la face décorée, largeur du balcon incluse. La largeur de ces nouveaux balcons sera égale à celle du premier posé, 7 cms, mais nous allons utiliser le décroché que nous avons réalisé hier (revoir). Ceci va permettre un meilleur ensemble des balcons qui seront ainsi solidaires les uns des autres moyennant une petite fixation métallique que nous poserons par dessous plus tard.

La pose va s'effectuer comme nous l'avons déjà vu au moyen de vis posées en oblique dans la planchette puis fixées dans le plancher de l'étage intérieur. Nous ajouterons ensuite des "poutres" de supports pour homogénéiser l'ensemble de la construction.

Maintenant que la construction s'est embellie de portes, fenêtres et balcons, même si ceux-ci n'ont pas encore reçu leurs balustrades, nous allons monter l'ensemble sur pilotis.

Il va s'agir en fait de poser quatre tasseaux de 3 cms * 3 cms
 de 8 cms de long qui vont être taillés en biseau de 45 ° à chaque extrémité, ces biseaux étant inversés l'un l'autre. Ainsi une extrémité sera fixée sous le caisson alors que l'autre posera au sol. La fixation dans le caisson sera effectuée très simplement à l'aide de 4 longues vis à bois de 3 cms de longueur. Et cette fois, je commence à voir apparaître le résultat que je vous avais promis sur mon croquis bien puéril je l'avoue.


Il nous manque maintenant l'élément important pour donner sa dimension réelle à cette construction : l'escalier qui va permettre de pénétrer dans le moulin. Nous allons le réaliser à l'aide d'une longueur de tasseau de 2 m et de 1 cm d'épaisseur par 2.5 cms de largeur. La découpe de deux tronçons de 70 cms nous donnera les montants de cette simple échelle de meunier, du moins pour l'instant.
Afin de découper les marches de cet escali
er nous allons utiliser une scie à onglet. Il en existe de très simples, juste boîtes à onglets, comme de très sophistiquées, y compris électriques, incluant des possiblités d'inclinaison de la lame permettant des découpes sur des éléments de type corniches par exemple. Nous allons ici utiliser un système à mi-chemin entre ces deux possibilités de ce type là.

Nous allons donc découper une quinzaine de petits tronçons du tasseau qui a servi aux montant de l'escalier en les plaçant dans la scie sur l'une des tranches après avoir déplacé la lame à 45°. Chaque coupe formant le nez de marche et l'arrière de celle-ci.


Afin de fixer les dites marches nous allons utiliser de petits clous à tête homme, c'est à dire sans tête. La difficulté réside dans le maintien de notre construction bien branlante. J'utilise pour ce faire des pinces vendues en hypermarché du bricolage vendues en petites mallettes contenant plusieurs tailles de ces instruments qui ont la particularité de pincer très fortement. Il va s'agir d'insérer une marc
he découpée en haut et en bas de l'escalier en les ayant pincées avec les montants puis de clouer celles-ci avec un clou sur chaque montant, l'un sur le devant, l'autre sur l'arrière. Ceci aura pour effet de ne poser que deux clous par marche, économie de temps plus qu'économie d'argent. La position des marches est simple à trouver puisqu'elles doivent être exactement dans l'alignement des montants déja posés.

Installons notre escalier dans l'encoche prévue puis fixons le de chaque côté cette fois avec une vis courte uniquement pour éviter à notre construction de recevoir des coups de marteau qui risqueraient de l'endommager.


Il est 18 h 00, le soleil a baissé à l'horizon et je suis assez satisfait de ma réalisation.
Bien entendu il reste à poser les balustrades, les entourages de porte et fenêtres et la main courante de l'escalier mais nous pouvons commencer à imaginer ce que deviendra ce moulin à vent.


Dimanche 18 juin 2006 - Samedi a été une journée particulière dédiée à la fête des pères avec un jour d'avance aussi je n'ai pas pu reprendre mon travail, mais les cadeaux en valaient la peine. Nous sommes donc dimanche matin et le temps est toujours aussi beau, le travail va donc être très agréable.

Durant cette semaine j'ai réfléchi au mécanisme qui va permettre de maintenir les ailes du moulin et je suis arrivé à la conclusion qu'un axe central traversant la structure de part en part sera le mieux adapté,
 mais nous verrons cela après notre travail sur les balustrades.

Voici ce que nous allons chercher à réaliser, je préfère vous le présenter maintenant pour que le résultat soit compréhensible.
Nous allons utiliser des tourillons achétés en deux longueurs de 1 m chacun et de 8 mm de diamètre et 2 longueurs de 2 m chacune d'un champ plat de 1 cm de large à double bords rabattus ce qui veut dire qu'il n'y a pas d'arête vive sur la longueur de cette baguette. La baguette fera office de main courante, les tourillons débités en morceaux de 4 cms de longueur chacun représentant les barreaux de la balustrade.

Il va falloir trouver une solution technique pour pouvoir découper facilement ces  tourillons et ensuite les fixer à la baguette.
Pour ce faire j'ai imaginé d'utiliser un établi léger qui permet les fixations entre plateaux mobiles. De cette manière nous allons immobiliser le tourillon entre eux puis le scier à la scie à métaux afin d'obtenir une coupe fine et sans défaut.Bien, récapitulons :
Découpe de 35 tourillons lisses de 4 cms de longueur,
Découpe des baguettes aux dimensions des balcons posés la semaine dernière en utilisant la scie à onglet que nous connaissons déjà pour les mettre en forme aux différents angles.


La problématique du montage des tourillons sous les baguettes reste encore posée car clouer des éléments aussi petits et étroits que des tourillons de 4 cms de long est impossible simplement, et je le confirme après plusieurs essais désastreux. La solution est possible grâce à l'établi
sur les barres métalliques de fixation des plateaux duquel nous allons poser un tasseau épais qui servira de support au "pied" des tourillons au centre des deux plateaux. Ainsi nous maintiendrons chaque tourillon parfaitement droit tous les 5 cms et pourrons enfoncer au marteau un clou dans chacun d'entre eux pour les fixer aux baguettes.

Après avoir fixé tous les tourillons sous les baguettes nous allons maintenant fixer celles-ci entre elles . Pour ce faire nous allons utiliser deux méthodes, tout d'abord la fixation avec un collant quelconque, j'ai
 ici choisi un double face habituellement utilisé dans la pose de moquette puis de la colle à bois.
L'adhésif servira à maintenir par le dessous les angles à coller qui seront fixés définitivement dans un deuxième temps avec la colle à bois. Laissons sécher la colle après cette opération qui nécessitera certainement d'utiliser de petits outils comme moyens pour maintenir les ensembles droits et à angles droits.

Nous allons maintenant nous occuper
de notre escalier que nous avons laissé la semaine dernière un peu dénudé en lui fabriquant des rampes à l'aide cette fois uniquement de baguettes de même type à raison de 8 tronçons de 7 cms de longueur qui seront posés à raison de quatre de chaque côté de l'escalier et de deux longueurs de la dimension exacte de l'escalier minoré de 4 cms.

Chacune des petites baguettes sera découpée à l'aide la scie à onglet à angles de 45° et de même orientation aux deux extrémités puis clouer sur les côtés de l'escalier
aux extrémités et à
espace identiques pour les deux autres de chaque côté en faisant coïncider l'orientation de l'escalier et l'angle à 45°.

Nous posons ensuite les baguettes
longues qui ont, elles aussi, été découpées à leurs extrémités en angles de 45° une fois de plus  dans la même orientation. Elles seront fixées sur l'extérieur des baguettes précédentes et formeront les rampes de notre escalier.

Les
balustres de nos balcons ayant séchées pendant cette construction nous allons maintenant procéder à leur collage sur les balcons. Pour cela j'ai utilisé des pinces de maintien qui vont exercer sur les points à fixer une pression très forte permettant le collage parfait. Et voila que nos terrasses se sont transformées en véritables balcons et les balustres ou balustrades font le tour de ceux ci jusqu'au bord de notre escalier que nous avions au préalable fixé par deux vis courtes à la structure du moulin. Il nous reste peu de temps dans cette magnifique journée remplie de soleil car je viens de passer plus de 3 heures pour ces étapes. Le peu de temps restant sera donc consacrée à la préparation de l'axe des ailes.

Après avoir réfléchi cette semaine je suis arrivé à la conclusion que l'équilibre de la structure risque d'être perturbé par le mouvement des ailes du moulin aussi pour le protéger il semble qu'il est nécessaire de transpercer celle-ci d'un axe central qui d'un côté soutiendra les ailes et de l'autre sera maintenu.
J'ai donc imaginé un axe qui sera constitué d'une barre de penderie sur lequel je devrai fixer une pièce métallique qui devra tourner ou qui devra entraîner le mouvement de l'axe lui-même. Il me semble que le frottement de l'axe sur le bois risque d'être rapidement l'auteur de désordres sur la structure aussi je privilégie la fixation de la pièce en question sur un second axe qui sera intégré dans le précédent.

Je suis donc parti à la recherche de la pièce métallique révée cette semaine et après quelques moments passés
dans une grande surface de bricolage j'ai découvert un support de rampe d'escalier constitué de deux parties distinctes, l'une étant une plaque métallique de quelques centimètres de longueur sur 1,5 cms de largeur vissée sur un axe dont l'extrémité est surmontée d'une couronne, elle aussi métallique, de 7 cms de diamètre et percée en trois endroits. J'ai alors imaginé d'utiliser la couronne comme support des ailes sur laquelle je pourrai fixer grâce aux orifices prévus une plaque de bois par exemple qui maintiendra cet ensemble.

Cette pièce une fois dévissée de son support peut donc être maintenant "emmanchée" sur un axe en son centre et je décide d'utiliser le morceau de tourillon restant dont la section, légèrement trop faible, doit être augmentée à l'aide de quelques tours d'un scotch imputrescible de type marquage électrique par exemple. Cet axe sera ensuite inséré dans l'axe  principal constitué de la barre de penderie. Nous devons nous arrêter ici pour aujourd'hui car le soir tombe. Il nous restera la semaine prochaine à fixer cet axe dans la structure du moulin après avoir passé la semaine à chercher comment y fixer les ailes.

Dimanche 02 juillet 2006  - Reprenons notre travail après quelques jours de repos car les week end sont souvent trop courts pour pouvoir reprendre un bricolage en cours, ce qui exaspère un grand nombre de nos épouses d'ailleurs.                                   

Où en sommes-nous ?
Les balcons sont posés
 et l'escalier est terminé.

Il faut maintenant nous occuper des ailes et de la méthode à utiliser pour que celles-ci tournent. Souvenez-vous que nous avons prévu un axe métallique représenté par une tringle de penderie qui doit traverser le moulin de part en part et un axe constitué d'un tourillon d'une longueur légèrement supérieure sur lequel nous avons fixé une pièce métallique circulaire comportant trois orifices. A la fin de ces opérations je n'avais pas encore défini comment fixer par la suite les ailes sur cette pièce.

Faisons les choses dans l'ordre et commençons par fixer l'axe principal dans le "grenier" du moulin. Pour cela il nous faut utiliser un forêt à bois spécifique de 18 mm de diamètre à poser sur une perceuse puis percer un trou sur chacune des facades du moulin juste au dessus du plancher du "grenier", c'est-à-dire le toît qui n'est pas encore réalisé.
Dans ces orifices
nous passerons ensuite le tube découpé
à la dimension de la profondeur du moulin majorée de 6 cms à l'intérieur duquel nous introduirons ensuite le tourillon muni de sa roue.


L'étape suivante va consister à préparer la pose des trois ailes de notre moulin car, oui, j'ai décidé de ne mettre que 3 ailes à cette construction. Afin de les fixer sur la roue d'entrainement nous disposons de 3 perforations présentes dans le métal qui vont nous permettre d'y visser une plaque sur laquelle les ailes seront fixées. En d'autres termes, 1 - sur la roue métallique nous allons poser une pièce de bois de même diamètre, coupée dans du contreplaqué de 5 mm d'épaisseur, et que nous aurons au préalable percée en son centre pour permettre au tourillon de la pénétrer,
    2 - nous allons découper dans le même support contreplaqué nos trois ailes identiques dont l'extrémité sera constituée de triangles qui réunis formeront le cercle,
    3 - nous découperons une nouvelle pièce en bois identique à la première et qui servira de couvercle,
    4 - nous maintiendrons enfin l'ensemble, après perçages, avec boulons et écrous, les extrémités des ailes se bloquant mutuellement.

Nous avons donc maintenant un semblant de moulin comportant trois "ailes", en fait plutôt trois baguettes de bois de 4 cm de largeur et longues de 65 cm, mais elles ont tout de même la particularité de tourner. Il nous faut maintenant les habiller afin de les transformer en véritables ailes de moulin. Nous allons toujours utiliser le contreplaqué de 5 mm d'épaisseur, qui va se prêter parfaitement à cette occasion, en découpant 3 baguettes de 60 cms de longueur et de 4 cm de largeur puis 3*11 baguettes de 1.5 cm de largeur et de 10 cm de longueur. Ces pièces formeront les haubans qui seront fixés d'un côté sur l'aile existante et de l'autre sur la nouvelle baguette découpée. Il nous reste, après avoir réintégré le tourillon portant maintenant les ailes dans l'axe principal, à le tailler à bonne longueur afin qu'il ne dépasse du côté de l'escalier que de 1.5 cm puis de le traverser d'un clou qui l'empêchera de sortir de son logement. 
De cette manière nous avons enfin trois véritables ailes de moulin ! La semaine prochaine nous habillerons le toît puis nous poserons des baguettes sur les angles des façades et des tours de fenêtres qui maintiendront des "vitres" et il nous restera à décider quelle finition, lasure, peinture ou vernis, nous apposerons sur ce moulin.

Partager cet article

commentaires

desvira71 23/06/2009

bonjour, mon père souhaite faire un moulin à vent comme le votre...auriez-vous des photos ou des plans à nous fournir pour faciliter son travail??

Christian Crettaz 18/08/2009

Bonjour,je suis très interressé par la construction de votre moulin, comment disposer des photos manquantes?Merci pour votre retourChristian

briens 08/11/2009


bonjour
je souhaiterais réaliser la construction du moulin, vos explications sont compréhensibles mais pourriez vous svp me faire parvenir les photos pour m'aider au fil du montage. en
vous remerciant
jpierre


COURMONT Bernard 25/11/2009


Bonjour cher Monsieur,
Je tiens à nous féliciter pour la contruction de ce joli moulin, comme plusieurs des internautes qui ont laissé des commentaires, je suis très intéréssé par la construction d'un moulin pour le
mettre au pied de mon bassin, je souhaiterai avoir l'adresse de votre site ou le rest des photos manquantes.
Merci d'avance
Cordialement
Bernard


remi 30/11/2009


bonjour, je suis en pleine réalisation d'un moulin identique au votre mais je suis bloquer pour le toit et les finitions. pouvez vous me communiquer la suite? toute mes felicitation pour cette
ouvrage, c'est tous simplement superbe.